Conscience élastique...

Publié le par Quohéleth

Comment peut-on faire évoluer le comportement d'un peuple ? En modifiant sa conscience ! La conscience est comme un curseur. D'un point A où elle se trouve, elle peut être déplacée vers un point B vers lequel on désire la faire aller... pour que le peuple qu'on gouverne fasse ce qu'on aimerait qu'il fasse. Cette manipulation, cependant, ne doit pas se faire brutalement, mais progressivement... pour que ceux qui en sont l'objet ne remarquent pas (ou le moins possible) le changement graduel qui se produit. Evidemment, au bout de quelque temps, on ne peut que constater, par la modification des comportements, le déplacement du curseur de la conscience. Mais comme les choses se sont faites en douceur et qu'elles se sont généralisées, personne ne dit plus rien. Car, s'il y a un chose dont les docteurs en manipulation sont convaincus, c'est du caractère grégaire de la masse. Si tout le monde le fait, alors ce doit être juste... Aussi, celui qui ose l'ouvrir , marcher dans l'autre sens ou simplement rester là où le curseur était dans le passé ne peut être que rétro, ringard ou pire... puritain.

Depuis des décennies, un travail sournois, silencieux, non mesurable sur le champ, se fait dans nos pays occidentaux pour que le curseur de la conscience se déplace sans bruit, sans douleur. En une génération, le glissement se fait, glissement qui devient le point de départ moral de la génération qui la suit. Ceux qui travaillent dans les coulisses de la modification de la conscience ont compris une chose simple. Cette chose est que 10 petits pas valent mieux qu'un grand, le but atteint étant le même. Aussi, afin de préparer la masse à adopter les évolutions qu'ils programment agissent-ils par à-coup. 1er à-coup, on parle de comportement avant-gardiste... Il faut préparer le peuple à ce qui va se généraliser. Puis les médias, les films aidant, on sensibilise "consciencieusement", méthodiquement le peuple à adopter le nouveau comportement comme normatif. C'est la technique du bombardement intensif, du lavage de cerveau, du harcèlement...Les experts en manipulation connaissent bien le principe selon lequel  un mensonge répété finit par devenir une vérité. Un certain niveau d'habitude à la nouvelle pensée atteint, on légalise le nouveau comportement en le présentant comme une nouvelle étape dans la marche vers "l'accomplissement", "l'épanouissement" et la "libération" de l'humanité. Vient alors la dernière étape : c'est celle où ceux chez qui le curseur de la conscience n'a pas bougé (parce qu'ils s'alignent à d'autres références) sont désignés comme les ennemis du progrès, les discriminateurs, voire des extrémistes fondamentalites de la pensée. Qui cependant dans l'histoire a été pigeonné, manipulé... ?

La question se pose : où l'évolution des moeurs trouve-t-elle sa source ? Est-ce le peuple qui, par son abandon des anciennes valeurs pousse à la modification des normes ? Ou celle-ci est-il le produit de savants stratèges, considérant la plèbe comme un troupeau à conduire... bêtement ? Je vous laisse répondre. Je penche pour ma part à la seconde option.

 

Je ne suis pas prêt à ce qu'on déplace le curseur de ma conscience... sans que je sache vers quoi il va ! Cela s'appelle de la manipulation. Vous qui lisez ces lignes, ne vous laissez pas endormir ! Ne prenez pas pour argent comptant les nouvelles normes qu'on vous impose. Ceux qui y travaillent ont un but : vous contrôler, vous interdire de penser par vous-mêmes pour que vous ne puissiez pas dire : Voilà ce à quoi je crois et pourquoi je le crois ! Un homme libre est un homme capable de se faire son propre jugement. C'est pour vous y aider que ce blog commence. Il va sans doute vous déranger. Par le rappel du sens premier de certains mots et leur utilisation aujourd'hui, il vous permettra peut-être de comprendre à quel point le curseur de votre conscience a bougé. A bientôt pour une première réflexion !

Publié dans Conscience

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article