Mensonges blancs et noirs...

Publié le par Qohéleth

Le mensonge peut être divisé en deux catégories: les mensonges blancs et les mensonges noirs. Un mensonge noir est délibéré: nous savons que ce que nous disons est faux. Lorsqu'il s'agit d'un mensonge blanc, ce que nous disons n'est pas faux en soi, mais tait une bonne partie de la vérité - ce qu n'est pas moins fallacieux ni plus excusable. Il peut être tout aussi destructeur qu'un mensonge noir. Un gouvernement qui cache une partie de l'information par la censure n'est pas plus démocratique qu'un gouvernement qui donne de fausses informations... En fait, parce qu'il peut apparaître moins répréhensible, le mensonge blanc est plus courant, et parce qu'il est plus difficile à détecter et à confronter, il est aussi beaucoup plus pernicieux que le mensonge noir.

    
Le mensonge blanc est considéré comme socialement acceptable sous prétexte que "nous ne voulons pas faire de mal aux autres". Pourtant, nos relations sociales nous semblent, en général, superficielles. Que des parents nourrissent leurs enfanst à la bouillie de mensonges blancs n'est pas seulement jugé acceptable, mais aussi affectueux et bénéfiques. Même des époux qui ont toujours eu le courage d'être francs l'un avec l'autre ont du mal à l'être avec leurs enfants... Le résultat n'est pas une protection, mais une carence... On leur supprime tout modèle d'ouverture et d'honnêteté, on leur donne à la place, des modèles de semi-honnêteté, d'ouverture partielle et de courage limité."

Scott Peck : Le Chemin le moins fréquenté, J'ai lu, p.57 sq.

Publié dans Mensonge

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article